Lundi soir à Shinjuku

Publié le par Tenju

Me souviens plus du tout du nom du truc... Bon, je l'ai jamais su, ok. En tout cas c'était super joli, ambiance très sympathique. Il fallait enlever ses chaussures, et on suivait un petit chemin au milieu des compartiments. Il y avait des tables basses et d'autres occidentales. Il y a une sonnette pour appeler la serveuse...



Il s'est assis en face de moi, puis m'a demandé s'il pouvait s'asseoir à côté. J'ai dit oui. Comme on communiquait par feuille interposée pour éviter les problèmes de prononciation, c'était plus simple.

Là encore, il n'y avait pas de boissons sans alcool... J'ai donc pris un truc au kiwi. Il y avait même un kiwi entier à presser, qu'on ajoutait ensuite dans le verre. Celui-là par contre, il était très bon aussi, mais on sentait quand même le goût alcoolisé, et c'était un truc assez énorme. Y avait aussi un truc qui venait d'une racine. Heureusement que j'avais mon petit lexique, mais c'était que du français vers le japonais, alors ça lui prenait plus de temps pour trouver. Je connaissais même pas le mot en français, t'façon...



Il a commandé un truc à manger après m'avoir demandé si j'avais faim. Il y avait des petits champignons japonais, et des boulettes de viande. Trois. Il a pris la dernière sans même me demander si je l'aurais voulue. La galanterie, c'est français, ok, mais même si elle se perd, y a quand même des trucs auxquels les filles sont habituées... Enfin bref. Il avait pas grand-chose à perdre, de toute façon.



Au bout d'environ un quart d'heure, il me demande si je lui apprendrai le French kiss. Hum. Pardon ? S'il te plaît, dis-moi que j'ai mal compris... Parce que je suis Française, tu crois que tu vas pouvoir me sauter comme tu veux, juste parce que tu me paies à manger ? Mouais, t'as encore deux ou trois trucs à apprendre sur la vie, mon bonhomme. Pas étonnant que tu sois célibataire à 28 ans. Et il prend la peine de me préciser que les Japonais sont timides. Merci de faire une exception pour moi, je m'en sens vraiment flattée.

Ah, et la fameuse question : "Qu'est-ce que tu penses de moi ?"... Donc je réponds qu'il est gentil. Cette question, il faut jamais la poser. Jamais. Parce que si le gars est mignon, et c'est ce qu'il veut savoir, la fille a pas envie de devoir le lui dire quand on le lui demande, elle préfère le dire quand elle en a envie, et ça va la gêner. Et si le mec met la fille mal à l'aise, elle aura plus envie de le voir. Mais ça, les mecs semblent l'ignorer totalement... Et si le mec est moche, la fille va trouver une parade. En gros, "t'es gentil", ça veut souvent dire "t'es moche", quand c'est une réponde à la question "Qu'est-ce que tu penses de moi ?", donc là, pas la peine d'insister. Si si, la fille a parfaitement compris que la question portait sur le physique. C'est pas en répétant la question qu'elle va trouver le mec plus charmant, hein...

Peut-être aussi qu'il se disait qu'il avait qu'une soirée pour me sauter, sinon c'était perdu. Mais ça marche pas comme ça. Désolée. A la question "comment se taper une meuf ?" ben la réponse, c'est que quand on se pose la question, c'est déjà mort. C'est comme une fille qui demanderait à un mec, au premier rendez-vous, de lui payer un voage autour du monde. Sauf que là, c'est au sens propre. Le mec va se dire "Mais bien sûr...", et la fille, ben c'est pareil. Je connais aucune fille qui aime se taper des boulets. A moins qu'elle soit tellement désespérée qu'elle soit proche du suicide, mais là, faut déjà nettement plus cibler les filles qu'on aborde, hein... Dès que la fille repère que le mec est en manque, il est grillé. Comme la fille qui court après le mec juste pour son fric. Quoique, les deux peuvent s'accorder. Mais c'est une autre histoire.

Donc bon, quand on est partis parce que je voulais pas louper mon dernier train et passer la nuit dehors, il m'a demandé de mettre ma main sur son bras. Bon, ok... Ensuite dans l'ascenseur il m'a pris la main. Mmmmh... Bon, ok, si tu veux, même si ça me fait même pas plaisir. Le pire c'est que quand il m'a demandé si la soirée m'avait plu, et que j'ai dit oui avec un sourire un peu forcé, il a direct capté. Parce que là-bas, ils sont nettement mieux entraînés que moi. Mais il a quand même insisté. Argh... Si le mec capte même pas que la fille, ça la soûle, à la limite ça lui donne encore une excuse, il est juste aveugle... mais s'il remarque... Alors arrête !!!

Dans le train il me tenait toujours par la main. Les gens nous regardaient un peu, mais pas plus qu'ils ne me regardaient d'habitude. On voit plein de gens se tenir par la main, maintenant. Je lui ai dit que je lui apprendrais à dire au revoir comme en France. Et je lui ai fait la bise. Sauf qu'après, il a tapoté sur ses lèvres. Hum. Le pire, c'est qu'il savait que j'en avais pas envie. Je l'ai fait quand même, après tout, pourquoi pas... maaais avec quel désir ! Je vois même pas quel intérêt ça peut lui procurer.

Quand il m'a envoyé un message pour me demander si je voulais le revoir, forcément j'ai dit non. En lui précisant qu'il avait encore beaucoup à apprendre sur les filles.

Les filles ont la réputation (certainement justfiée) d'être chiantes quand on sort avec elles. Jalouses, possessives, bavardes. Maintenant, au moins, je sais pourquoi. C'est juste pour faire payer aux mecs tout ce qu'elles ont dû endurer avant de sortir avec eux.


Les filles ont tendance à préférer les mecs mignons... Ouais... Mais c'est peut-être simplement parce qu'ils le font plus souvent, que par conséquent ils sont moins en manque, et que du coup, ils donnent moins envie de fuir au galop.

Publié dans Nourriture japonaise

Commenter cet article

Tenju 30/08/2008 13:03

Bah je pensais pas qu'il était boulet à ce point, sinon j'aurais hésité un peu plus longtemps.

Le seul intérêt, c'est qu'il paie la bouffe et qu'il sait lire le menu. (^.^)

Doudou 30/08/2008 12:58

Aaaaaah ma pauvre Tenju ! Quelle idée de bouffer avec un boulet ? :D