La galanterie... ou pas.

Publié le par Tenju

Déjà, la galanterie en France... C'est de là que ça vient, quand même. On dit qu'elle se perd, mais quand même, je vois toujours quelques garçons me tenir la porte ouverte et attendre que je passe, quand je vais à la fac. Ca se perd peut-être un peu, mais ça survit quand même. D'accord, c'est rare, mais faut rester positif ! (^.^) Et tenir la porte pour celui qui arrive derrière, c'est quand même fréquent.

Au Japon par contre, même tenir la porte... hum... Pourquoi faire ? Je connais pas la personne, c'est pas nécessaire de faire un effort pour elle. Ca m'est arrivé de tenir la porte ouverte, réflexe oblige, pis je me vois pas la laisser tomber sur le nez de quelqu'un, mais là-bas comme ils ont pas l'habitude, s'il y a deux portes, ils vont passer par l'autre porte. En France, une deuxième personne qui veut franchir une porte va passer par celle ouverte, quand même.

En France, l'homme va laisser la femme commander en premier. Ca paraît être une évidence, en tout cas dans mon esprit... Mais j'ai lu un article sur un Japonais qui racontait être allé manger dans un restaurant italien, et un Italien lui a dit qu'en Italie, la femme commandait en premier. Le Japonais s'en est retrouvé fort surpris, parce que pour lui, c'est lui le chef de la famille, donc il commande en premier. Pourquoi il va quand même aider sa copine à porter sa valise, alors ? Parce qu'elle l'oblige ? Nan, pour être gentil. C'est le même principe, pourtant... 'fin bref.

La galanterie en France, c'est aussi une forme de séduction, pas seulement de respect. Un mec qui veut se taper une fille, s'il lui laisse la dernière part, elle va se montrer plus coopérative, déjà. Un argument non négligeable pour ceux qui hésiteraient encore...

Le rôle de la femme est assez différent, au Japon et en France. Au Japon, je trouve qu'elle a toujours l'image de la Française d'avant la guerre, qui reste à la maison pour faire le ménage et la cuisine, et s'occuper des enfants, alors que le mari sort avec ses collègues et rentre à la maison quand tout le monde dort.

Ici, la femme... si elle sait bien se débrouiller, c'est elle qui décide. C'est facile de mener un mec à la baguette, au sens figuré, ... mais surtout au sens propre, n'est-ce pas. La femme dans toute sa splendeur arrive à faire croire à l'homme que c'est lui qui commande pour ne pas le froisser dans son ego masculin, virilité oblige. Moi, je sais pas faire ça. Je fais comme je veux sans prendre de gants. :p

Je crois que c'est une des raisons principales pour lesquelles je pourrais pas passer ma vie au Japon. Je n'ai jamais douté que la femme n'avait rien d'inférieur à l'homme. Je crois pas que l'on soit égaux, cependant, juste différents. Je pense que c'est mieux que chacun garde ses domaines de prédilection, que chacun fasse ce qu'il sait faire le mieux, même si j'ai absolument rien contre le fait qu'un homme s'occupe de ses enfants ou qu'une femme répare une voiture. Mais on est pas égaux. La différence, c'est pas négatif. Les femmes ont bien des armes que les hommes n'ont pas, t'façon...

Mais un mec macho qui pense qu'il peut faire tout ce qu'il veut avec moi, ça va pas aller. Pis ils aiment pas se disputer, argumenter, tout ça, mais moi je peux pas survivre sans une bonne engueulade de temps en temps. C'est pas compatible du tout. C'comme ça...

Commenter cet article